Par redaction Le

Dans Le synode en direct, Un synode brûlant

Dans un billet publié sur son blog (en anglais) le cardinal Timothy Dolan, archevêque plaide pour la défense d’une nouvelle minorité dans la société et peut-être même dans l’Eglise. Celles de toutes les personnes qui s’efforcent de suivre les enseignements de l’Eglise dans la vertu et la fidélité.

Selon le site « Vatican Insider » le cardinal Dolan figurerait parmi les signataires d’une lettre envoyée au pape François dénonçant les nouvelles procédures du synode qui manquent “de collégialité authentique“, et un processus “configuré pour faciliter des résultats prédéterminés“. Ce groupe de cardinaux conteste également la neutralité de la commission nommée par le pape et chargée de rédiger le document final.

Voici le commentaire du cardinal Dolan:

« Un thème récurrent et très rafraîchissant du synode est l’inclusion. L’Eglise, notre famille spirituelle, accueille tout le monde, spécialement ceux qui peuvent se sentir exclus. Parmi ceux-là, selon les pères du synode et les observateurs que j’ai entendus, sont les célibataires, les personnes qui ont une attirance homosexuelle, les personnes divorcées, veuves, ou récemment arrivées dans un nouveau pays, les personnes handicapées, les personnes âgées, les personnes qui doivent garder la chambre, les minorités raciales et ethniques. Dans la famille de l’Eglise, nous les aimons, nous les accueillons, et nous avons besoin d’elles.

Puis-je suggérer aussi qu’il y a maintenant une nouvelle minorité dans le monde et même dans l’Eglise? Je pense à ceux qui, comptant sur la grâce et la miséricorde de Dieu, font tout leur possible pour garder la vertu et la fidélité: les couples qui – compte tenu du fait que, du moins en Amérique du Nord, seulement la moitié de nos gens entrent dans le sacrement de mariage – viennent à l’Eglise pour le sacrement; les couples qui, inspirés par l’enseignement de l’Eglise que le mariage c’est pour toujours, persévèrent à travers les difficultés; les couples qui accueillent le don de Dieu de nombreux bébés; un jeune homme et une jeune femme qui ont choisi de ne pas vivre ensemble avant le mariage; un homosexuel ou une homosexuelle qui veut être chaste; un couple qui a décidé que la femme sacrifierait une carrière professionnelle prometteuse pour rester à la maison et élever ses enfants – ces gens merveilleux, aujourd’hui, ont souvent le sentiment d’être une minorité, dans notre culture, certainement, mais même, parfois dans l’Eglise! Je crois qu’ils sont beaucoup plus nombreux que nous ne le pensons, mais, en raison des pressions d’aujourd’hui, ils se sentent souvent exclus.

D’où reçoivent-ils soutien et encouragement? De la télé? Des magazines ou des journaux? Des films? De Broadway? De leurs pairs? Laissez tomber ! Ils regardent vers l’Eglise, vers nous, pour trouver soutien et encouragement, un sentiment chaleureux d’inclusion. Nous ne pouvons pas les laisser tomber! ».