Par i.media Le

Dans Le synode en direct

Selon le préfet de la Maison pontificale, Mgr Georg Gänswein, l’exhortation apostolique post-synodale du pape François sur la famille, à paraître d’ici mi-avril 2016, n’apportera pas de bouleversements doctrinaux sur le mariage. En revanche, la presse italienne avance que le chef de l’Eglise catholique pourrait préconiser des choix pastoraux novateurs et un rôle plus marqué des évêques auprès des couples en situation irrégulière.

Selon le quotidien italien Corriere della Sera citant des “indiscrétions“, le document signé par le pape le 19 mars fera des propositions pratiques “novatrices“ pour la préparation au mariage et les couples en “situations irrégulières“ (divorcés remariés, couples mariés civilement…). L’exhortation papale, tirant les conclusions des synodes sur la famille, pourrait ainsi permettre aux couples en situation irrégulière d’accéder à des rôles qui leur étaient jusqu’à présent refusés (catéchistes, lecteurs, parrains, témoins de mariage).

Plus d’autonomie laissée aux évêques

Le pape argentin, qui a plaidé maintes fois pour “l’intégration“ de ces couples dans la vie de l’Eglise, pourrait donner des indications sur la façon de procéder au cas par cas, selon le chemin de pénitence accompli. Il pourrait alors donner un rôle fort aux évêques pour l’évaluation des irrégularités, avance le quotidien italien, comme il l’a déjà fait dans les procès de déclaration en nullité de mariage.

Dans une interview à la télévision allemande Deutsche Welle, Mgr Georg Gänswein, secrétaire particulier du pape émérite Benoît XVI, se dit “convaincu“ que le pape “continuera sur la voie tracée par ses prédécesseurs, selon le magistère de l’Eglise“. “Dans son écrit magistériel, estime-t-il, il y aura des déclarations en ce sens”.

Le prélat allemand n’envisage pas par ailleurs de modification sur la question du célibat sacerdotal pour les prêtres de rite latin : “Je ne crois pas que sous le pape François il y aura maintenant un changement”. Le pape argentin, assure-t-il, est “un jésuite de la vieille école“ pour qui le célibat “n’est pas un obstacle ou un défi, mais une source de force”.

Précédent
Rapport final